jeudi 25 août 2011

Procession de l'Assomption au calvaire de Châtel-Guyon

Comme le veut la tradition, après la messe de 20 heures les habitants de Châtel-Guyon, les curistes et les vacanciers de passage dans la ville se sont réunis sur le parvis de l'église Sainte Anne pour commencer en priant et en chantant la procession vers le sommet du calvaire ou le christ était illuminé. Pour démarrer la cérémonie les fidèles ont chanté "La première en chemin (Marche avec nous Marie)" Auteurs: Sœur Marie-Colette Guédon & G. Lefebvre. A la fin les fidèles ont chanté l'antienne Salve Regina, c'est une prière catholique, en latin, dédiée à la Vierge Marie, sa composition musicale date du moyen âge.






vendredi 19 août 2011

Châtel-Guyon informations curistes reunion du 18 août 2011



L'annonce du projet de la construction d'un nouvel établissement thermal pour remplacer les vieux et énergivores thermes Henry, a été le point fort de cette réunion menée par Mme Danielle FAURE-IMBERT, Directrice de la SEM et M. Didier WERNER directeur du centre Thermal. Ce nouvel établissement thermal pourrait être fonctionnel pour la saison 2014. On note aussi la volonté de la direction d'un vrai dialogue avec les curistes.

samedi 13 août 2011

Les Fresques de l'église Sainte-Anne de Châtel-Guyon

NICOLAS GRESCHNY
1912-1985

Né le 2 septembre 1912 à TALLIN, capitale de l’ESTONIE, Les GRESCHNY sont "peintres d'icône et de fresques" de père en fils. L’un de ses ancêtres a orné les fresques de la cathédrale de SMOLENSK. Cette famille russe appartient à l’Eglise uniate, dissidente de l’Eglise orthodoxe qui a rejoint l’Eglise catholique tout en conservant sa liturgie.
La révolution russe d’Octobre 1917 oblige la famille à s’exiler en Allemagne où Nicolas fait de solides études classiques chez les jésuites puis étudie les beaux arts à Berlin (1932-36). Dénoncé pour ses activités de résistant au régime nazi, il doit fuir en Autriche où il étudie la théologie. Il devra de nouveau se réfugier dans plusieurs pays pour arriver à Toulouse où il poursuit ses études et intègre comme infirmier un mouvement de résistance.
Cette épopée doublée d’une foi profonde vont lui donner une envergure culturelle, théologique, linguistique et artistique exceptionnelle. A la libération N. GRESCHNI est seul, exilé. Sa patrie est devenue une République Soviétique. Il s’installe dans le Tarn, crée un atelier d’iconographie et orne plusieurs églises de fresques. En 1956, le chanoine PUYAU, curé de la paroisse, prend l’initiative, hardie à l’époque, de lui demander d’exercer ses talents à Châtel. Il va réaliser la prouesse artistique et technique de couvrir de fresques la totalité des voûtes de l’église (900 m2) sans maquette et sans projet écrit durant l’hiver 1956 (l’un des plus froids du siècle !) Son œuvre immense : plus de 85 églises lui doivent leurs fresques ! Il repose dans la crypte de la chapelle qu’il a construite à LA MAURINIÉ (Tarn) sous un magnifique Christ dans l’attente de la résurrection qu’évoque l’une des ses fresques autour de l’autel.
Une association perpétue sa mémoire :
Les amis de Nicolas GRESCHNY, LA MAURINIE, 81430 MARSAL

Présentation :

Les icônes sont présentées en 3 colonnes sur 2 pages :
- à gauche la Vision de l'apocalypse,
- au centre le choeur et la voute de la nef de l'église
- à droite la création du monde.
En bas de la deuxième page la présentation des saints.
Cliquez sur une icône pour agrandir l'image.


© Geriqo juin 2010
visites guidées et commentaires : Claude Levadoux


Extrait de l'émission "Le Jour du Seigneur" diffusée sur France 2 le 7 juillet 2013.
Visite guidée par Guy Estival



Pour en savoir+, un petit livre de 32 pages de Guy Veillet "Les Fresques de l'église Sainte-Anne de Châtel-Guyon" est paru aux éditions du Syndicat D'initiative Et D'expansion Touristique Brayauds Et Combrailles.